Broderie Basse

Exposition au Musée de l’Hospice Saint-Roch, Issoudun.

Gaufrage et broderie sur papier Hahnemühle.
Mobilier en bois réalisé par l'équipe du musée de l'Hospice Saint-Roch.
195x122x30 cm / 2017.

Invisible et pourtant au cœur du processus de création de la Broderie Basse, l’eau donne à la pièce son caractère plissé, son aspect de peau tannée. Lorsque le papier est humide, la souplesse de la feuille est des plus délectable, offrant une possibilité infinie de manipulation. Il prend véritablement vie avec l’apport fluide de l’eau, comme investi d’un nouveau souffle, d’un nouveau mouvement.

Alors le papier devient peau, surface d’expérimentation. Il n’est plus seulement le support d’une image mais il s’enrichit d’un caractère propre et autonome.

L’ambivalence qui fait osciller le papier entre souplesse et robustesse m’invite à lui conférer le rôle de structure à broder. Le papier est alors innervé de toute part d’un vaste réseau de fils rouges, dont la fluidité toute sanguine s’inscrit dans celle de ses plis. Cette arborescence peut faire écho tant aux formes organiques du corps qu’à celles du monde végétal, associant de ce fait l’intérieur fantasmé d’un corps à la poésie de la nature.



©Photo de Pascal Tissier, Salle des hommes, Musée de l'Hospice Saint-Roch.
©Inez 2015